cliquez pour activer le zoom
loading...
Nous n'avons trouvé aucun résultat
ouvrir la carte
Vue Feuille de route Satellite Hybride Terrain Ma position Plein écran Prev Prochain
Recherche Avancée
Vos résultats de recherche

Duproprio vs OACIQ, peut-on en finir une fois pour toute?

Posté par Olivier Maurice sur 7 novembre 2016
0

Une nouvelle manche vient de se conclure dans la bataille Duproprio vs OACIQ avec le refus de la Cour Suprême d’entendre la cause de Duproprio. Chaque camp tient toujours le même discours et honnêtement, je commence à trouver tout ce processus bien long pour rien.

 

D’une part, la mission de l’OACIQ est de protéger le public dans le cadre d’une opération de courtage effectuée par l’entremise d’une détenteur de permis. De l’autre côté, une compagnie qui dit ne pas faire de courtage mais qui joue sur la ligne grise de la définition d’un acte de courtage. Si Duproprio juge qu’elle ne fait pas de courtage (et je ne porte aucun jugement officiel là-dessus), pourquoi ne pas soumettre le tout? Y a-t-il une certaine peur car on joue sur la ligne?

 

Personnellement, je crois que les gens peuvent effectuer eux-mêmes leurs transactions immobilières au même titre que l’on peut faire nos impôts nous-même ou réparer soi-même sa voiture. Bien évidemment, en faisant soi-même un acte au lieu de le déléguer à un professionnel, on assume une partie du risque.

 

Certaines personnes diront que vendre une propriété est relativement simple et que les courtiers chargent beaucoup trop cher pour cela. En général, on pense souvent payer trop cher pour des services quand tout va bien, qu’il n’y a pas de surprises et que tous sont de bonne foi. Quand les problèmes surviennent, c’est là que les gens se rendent compte qu’ils auraient besoin d’une professionnel pour les guider. Encore une fois, ce n’est pas tous les gens qui ont besoin de cette aide, mais pour une majorité des gens, je crois que cette aide est plus que nécessaire.

 

De plus, on me dit souvent que certains courtiers sont croches/malhonnêtes et que lorsqu’un pépin survient, les consommateurs ont peu ou pas de recours. Tout d’abord, oui il y a des courtiers qui ne devraient pas pratiquer le courtage immobilier. Il y a aussi des mauvais comptables, médecins, avocats, mécaniciens, plombiers, etc. Aucune profession à un taux de satisfaction de 100%. Aussi, les courtiers ont une assurance professionnelle comme beaucoup d’autres professionnels. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé d’obtenir réparation auprès d’une compagnie d’assurance, mais c’est souvent ardu. Je ne sais pas quel mécanisme pourrait être mis en place pour accélérer le traitement des dossiers, mais je crois que cela s’inscrit plutôt dans le cadre de la refonte du système judiciaire.

 

Finalement, j’ai hâte que la définition d’un acte de courtage soit clarifiée et que tous les acteurs du milieux immobiliers fassent avancer la profession et que cet affrontement Duproprio vs OACIQ soit terminé. Fini les zones grises!

Laissez une Réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Comparaison de biens